Les bijoux d’occasion – Comment établir la juste valeur marchande

Article | Publié le 25 septembre 2018

Jocelyne Rouleau
Jocelyne Rouleau
Gemmologiste Diamantaire

Un bijou d’occasion est un bijou qui a déjà eu un propriétaire. La connaissance du marché des bijoux d’occasion exige une formation et une expertise à la fine pointe. Plusieurs critères sont à analyser.

En voici quelques-uns :

Le métal et la fabrication

Quel type de métal a été utilisé pour la fabrication? Le platine vieillit très bien mais il coûte cher. L’argent est très accessible mais il est mou et use facilement. Votre bijou est en or 10, 14 ou 18 carats? L’or pur (99.99 %) c’est de l’or 24 carats. Donc l’or 10 carats est composé de 10 parties d’or et 14 parties d’alliages (cuivre, argent, etc.) L’or 14 carats fait 14 parties d’or et de 10 parties d’alliages. Pour le 18 carats, 18 parties d’or pour 6 parties d’alliages. Un bijou fabriqué à la main peut s’avérer une œuvre d’art ou un désastre! Ça dépend du talent et de l’expérience du joaillier. Une fabrication mécanique, même en série peut aussi s’avérer un choix judicieux. La qualité de fabrication influence la durée de vie d’un bijou. Le prix de l’or varie, c’est bien connu mais rappelez-vous que si la valeur de l’or pur augmente de 20 %, seule une petite partie de votre bijou augmente de 20 %!

Les pierres

Quelles pierres décorent le bijou? La qualité des diamants, rubis, émeraudes ou autres, représente souvent la plus grande partie de la valeur globale. Les pierres sont naturelles (extraites du sol) ou synthétiques (fabriquées en laboratoire)? L’appellation « pierres véritables » est trompeuse ; car à 99 %, les pierres dites « véritables » sont en fait des pierres fabriquées en laboratoire. Les pierres sont souvent traitées (chauffage, irradiation, remplissage de fractures, etc.), seul un expert – équipé d’instruments de gemmologie peut le confirmer. Une opinion fournie « à l’œil » ça ne coûte rien et… il arrive que ça ne vaille guère plus! Un conseil : misez sur la qualité de la pierre et non sur la grosseur et pour une pierre significative pour vous, obtenez les conseils d’un gemmologiste diplômé.

L’époque du bijou

Les bijoux victoriens (1837 à 1901), art nouveau (1880 à 1914) et art déco (1920 à 1940) sont très prisés des connaisseurs car ils sont plus rares. Les bijoux d’après guerre réservent de belles surprises. Lorsqu’ils sont de qualité, les bijoux des années ’60, ’70 et ’80 offrent un choix intéressant à prix très compétitifs. Attention : comme pour les objets usuels offerts sur le marché d’aujourd’hui, les bijoux fabriqués en Asie et vendus à prix « d’aubaine » résistent mal au temps. Ils sont souvent légers car fait de peu de métal, les pierres tombent facilement, ils sont souvent difficilement réparables. Ces bijoux ont peu de chance d’être un atout à long terme. Gare aux coups de cœurs : acheter en voyage représente un risque qui se transforme souvent en déception et bien peu de clients retournent pour se plaindre.

L’authenticité du bijou

Beaucoup de bijoux ont été et sont encore reproduits. Un bijou de style victorien peut avoir été minutieusement reproduit dans les années 1960. Il est ancien mais il demeure une simple reproduction. Les montres ROLEX, CARTIER et autres sont reproduites par millions ! Les reproductions existent dans le bas de gamme comme dans le haut de gamme. Seul l’œil d’un expert peut le reconnaître. Acheter une copie de qualité non signée (donc moins frauduleuse?) est un « choix acceptable » si vous savez dès le départ que vous achetez une copie !

L’offre et la demande

Il s’agit d’un critère capital qui demande une connaissance du marché actuel. À La Boîte à Bijoux, chaque bijou est analysé sur place, par deux gemmologistes et évaluatrices diplômées et expérimentées. Qu’il s’agisse d’un bijou intemporel ou un bijou de style particulier, que vous soyez acheteur ou vendeur, ce service spécialisé vous permettra de bien comprendre la juste valeur de vos bijoux !

L’état de conservation

Il est normal de constater une usure du métal et des pierres. Il est aussi normal que certaines réparations aient été faites au fil des ans. Plus le bijou se rapproche de son état d’origine, meilleure est sa valeur. L’erreur la plus fréquente : des griffes modernes sur une bague ancienne. Aujourd’hui, des spécialistes formés, bien équipés et expérimentés restaurent respectueusement autant les pierres que le métal, afin d’offrir une deuxième vie aux bijoux de qualité. En conclusion : les bijoux de qualité sont faits pour rendre heureux longtemps, « une femme sans bijou, c’est comme un ciel sans étoile ».

En conclusion : les bijoux de qualité sont faits pour rendre heureux longtemps, « une femme sans bijou, c’est comme un ciel sans étoile ».